Login

Le Rhône...

Written by Boris Baldassari. Posted in Voyage

Quand on s'aventure sur le Rhône, on revient sur ce que l'on sait de l'eau, on révise son code vagnon, et on s'apprête. Comme il faut.

 

Parce que le courant y est plus fort que ce que l'on a vue ces dernières années (sur le canal), et qu'un simple petit problème peut vite devenir dramatique (oui, se prendre un pile de pont c'est dramatique). Alors, avant d'attaquer le Rhône, on vérifie qu'on peut descendre l'ancre, on revoit les éventuels points faibles du bateau : resserrer les vis de la manette des gaz, renforcer la barre, faire un tour du moteur, faire tourner les pompes de cale pour s'assurer de leur fonctionnement, vérifier les cordes. Nous le ferons dans les jours et semaines précédents notre arrivée à l'écluse de Saint Gilles, sur le petit Rhône.

Parce que les plus gros bateaux, sur le canal du midi, n'excèdent pas 30m. Nous en faisons nous-même 20. Le gabarit normal, sur le Rhône, c'est 120m : bateaux passagers (vous savez, les croisières luxueuses sur les canaux), fret, barges, écluses.. tout est plus gros.

Fort heureusement, les écluses sont toutes dotées de bollard flottants. Nous sommes trop petits pour nous amarrer en plusieurs points, donc nous procédons à la hollandaise : nous mettons une amarre sur le bollard avant et un brin de moteur pour stabiliser le bateau. Et comme elles sont grandes, nous n'avons pas trop de pertubations (bon, un peu quand même mais c'est contrôlable). Là c'est Bollène, la plus grande écluse d'Europe..

entrée de l'écluse de Bollène

Entree de l'écluse de Bollène

 

IMG_0405.JPG
IMG_0405.JPG IMG_0405.JPG
IMG_0406.JPG
IMG_0406.JPG IMG_0406.JPG
_IGP0938.JPG
_IGP0938.JPG _IGP0938.JPG
_IGP0940.JPG
_IGP0940.JPG _IGP0940.JPG
_IGP0939.JPG
_IGP0939.JPG _IGP0939.JPG

Du coup on fait une petite pause pour voir mes parents sur le ponton d'attente situé en amont de l'écluse..

Ecluse de Bollène, ponton d'attente

 

 Mais d'un autre côté, c'est joli le Rhône ! Les ouvrages d'art, les chateaux, les oiseaux.. Une grande étendue d'eau, dans laquelle le Yakacémé file comme une flèche. Le moteur ne chauffe pratiquement pas, et on fait même un bon 8km/h ! incroyable ! ;-)