Login

De Homps à Colombiers

Written by Cassandra. Posted in Voyage

J'ai perdu mon téléphone dans le canal ! Et non, les téléphones ne nagent pas et ne flottent pas... Dans un sens, quelle liberation ! Mais le devoir m'appelle et j'ai du le remplacer. Pendant deux jours pourtant j'étais libérée de cet implant moderne.

 

En ce moment nous sommes à Colombiers, tout près de Beziers. Le voyage n'était pas sans sa dose d'émotion. Nous avons re-perdu la barre en partant de Homps : le fin de course s'est enfoncé une fois de plus et nous n'avions plus de barre à droite. Et bien sûr, cela arrive en rentrant dans une écluse. Arrêt in extremis, et une pause rapide pour que Boris puisse remettre le petit bouton en place. Mais 2 kilomètres plus tard, en rentrant dans une autre écluse, le phénomène se reproduit. Pas question de continuer, cela devient trop dangereux..

Nous sommes donc amarrés à Roubia, un village sympathique juste après Argens Minervois et avant Paraza.  Amarrés derrière une jolie péniche, nous avons fait connaissance avec Sam, menuisier, ardent défenseur du transport de marchandises sur le canal et animateur du Comptoire du Canal... Une type bien, quoi, et plein de belle énergie. Il habite sur son bateau et nous a donné le nom d'un monsieur qui connaît bien l'hydraulique dans le coin. Ni une ni deux, on trouve l'atelier et il nous sort de sa caverne d'Ali Baba un magnifique fin de course industriel Télémécanique. On l'adapte, on le monte, on teste.. Ca marche du tonnerre ! Le fin de course trouvé le voyage peut continuer.

Le canal regorge de gens chouettes. Nous avons rencontré Pamela et Chris, des anglais d'un certain âge qui ont navigué sur leur bateau, le  Nonie, d'Angleterre au Portugal et en Espagne, puis sur le Canal du Midi. Comme tout les gens qui ont voyagé, ils ont des comptes à narrer et malgré quelques grands soucis de santé (cancer, infarctus, côtes cassées...) ils continuent à naviguer et à vivre leur rêve. Comme un autre Chris rencontré Carcassonne, qui après un AVC où tout son côté gauche à été touché, il a repris la navigation et construit son bateau, totalement électrique de A à Z -- moteur de propulsion compris !

Et puis il y a  Gérard que nous avons rencontré à Trèbes et de nouveau à Hompes où il a accompagné Pamela et Chris sur le canal jusqu'à Port La Robine. Gérard est un marin bien trempé qui nous a régalé avec ses histoires sur la mer, nous faisant rêver d'apprendre à faire de la voile. Cassandra a même acheté un livre sur la "Sailing Technique" de H.A. Calahan.

Nous avons largué les amarres tôt le matin de Roubia. Il n'y a plus d'écluse jusqu'à Beziers, donc pas de contraintes de navigation. Le matin est frais, avec les oiseux qui chantent et pas beaucoup de bateaux de location (la leucémie du canal, selon Sam, car ils sont tous blancs !). Nous nous amarrés au Sommail, très pittoresque village sur le canal avec une librairie de rêve. Construite un peu comme les anciennes bibliothèques à plusieurs niveaux, avec des livres de bas en haut. Nous y avons trouvé "Sailing Technique" de H.A. Calahan et "Histoire Universelle des Chiffres" de Georges Ifrah. Elle vend des éditions rares, des livres d'occasion, de tout. Quel plaisir ! Si vous êtes dans le coin, la librairie est ouverte les après-midis et vaut véritablement le coup d'oeil.

Du Sommail nous sommes ensuite allés à Capestang. J'ai trottiné en vélo  sur les 22 kilomètres séparant les deux points pour aller chercher la voiture. A la réflexion, je fais le canal trois fois : avec la péniche, ensuite à vélo et en voiture. C'est chaque fois différent et parfois on voit des choses sur le vélo qu'on ne voit pas sur le bateau...